DSC_0009

Cette année, j'ai voulu organiser un réveillon original et surtout mémorable. Pour le réussir, cela fait depuis plusieurs mois que je le prépare.

j'ai pensé à un retour temporel de plusieurs siècles en arrière. Avec nos amis, nous avons voyagé jusqu'au 12ème siècle, au plein coeur du moyen-âge.

Hors mis des invités pour assister à un banquet royal, il nous fallait donc des seigneurs de haut rang pour les recevoir.

Nous sommes partis à 6, en l'an de grâce 1116, ou nos convives ont assisté, au côté de son épouse Adélaïde de Savoie, au festin du roi des francs de l'époque, Louis VI (dit Louis VI le gros ou le batailleur) qui reigna entre l'an 1108 et 1137. Il survécu vaillamment à ses guerres et ses batailles mais mourrut malheureusement de la dysentrie à l'age de 56 ans. "LE ROI EST MORT !!! - VIVE LE ROI !!!"

roi didier 2reine mag 2

C'est ainsi que pour voyager dans les couloirs du temps, nous n'avions pu trouver ni machine à remonter le temps ni la DeLorean du docteur (le doc) Emmett Lathrop Brown. C'est donc grâce aux différentes échoppes médiévales tel que https://www.ritterladen.de/?redirected=1 pour les belles robes de ces dames et https://www.castel-bayart.com/fr/ que nous avions pu nous équiper de ce que tout bon banquet qui se respecte doit composer. 

- des éteints
- des céramiques
- des bougeoirs (en fer forgé)
- des écuelles (en bois ou en céramique)
- des bols (en bois ou en céramique) 
- des couverts (fourchettes facultatives)
- des gobelets, des coupes ou des calices (en bois, en céramique ou en éteint) 
- une grande table (en U selon le nombre de sujets)
- une grande nappe (un grand drap ancien en chanvre ou en lin) 

DSC_0007 (2)

Un banquet sans victuailles n'est plus un banquet. A la table du roi ne figure que des mets de choix, la frugalité étant réservé aux jours maigres et aux pauvres. Il est divisé en différents services qui se décomposent en différents plats. Le plus souvent, ces plats étaient composés de viandes, les légumes n'étant pas assez digne pour figurer sur la table des nobles et des seigneurs (plus il est élevé vers le ciel, plus le met sera consommé). Toutefois, à l'apéritif, ils mangeaient fruits frais et fruits sec pour se mettre en appétit. 

1er service : terrine de chevreuil au verjus maison et ses coupelles de fruits (olives vertes aux amandes et pruneaux déguisés) et fruits secs (noix de cajou, noix, pignon de pin, pistache). 

DSC_0013 (1)

2ème service : tourte au pigeon et potage de potimarron et châtaigne

DSC_0015 (1)

3 ème service : les rôts - Chapon rôti et sa porée de panais au safran (une pensée au peuple et aux moines, qui mangeaient pains et légumes racines la plus part du temps) 

DSC_0019 (1)

4ème service : la desserte - Tarte bourbonnaise et poires à l'hypocras (Louis VI ayant défendu en 1122 l'évèque de Clermont-Ferrand contre le comte Guillaume VI d'Auvergne, voulu pour garder souvenir de cette belle région, manger cette délicieuse tarte locale dont la recette est très ancienne). 

DSC_0020 (1)

 

Le 5ème service : L'issue (ou le bout-hors) - n'a pas eu lieu car nos estomacs étaient déjà bien calés mais le repas s'est quand même achevé avec un bon hypocras blanc pour accompagner le dessert. D'ailleurs, le repas a été pris avec un moretum (un vin à la mûre) pour l'apéritif et un vin de Corbière pour l'entrée et le plat principal (choix délibéré d'un vin de table classique pour le banquet mais les restes ont été dégustés le lendemain avec un bon Saint-Emilion). 

Après une bonne ripaille, un peu d'histoire de France pour digérer... Prenez ça comme un entremet servant à vous divertir :) 

 

Louis VI ou le réveil de la royauté (1108 - 1137)

Louis VI au pouvoir, progrès de la royauté en France

http://www.histoire-fr.com