DSC_0050

Pour environ 6 personnes 

- 1,8 à 2 kg environ de gigot d'agneau raccourcis (de préférence fermier et local)
- 2 kg de pommes-de-terre
- 3 oignons
- 4 ou 5 gousses d'ail 
- 1 bouteille de vin blanc sec 
- 300 g environ de barde de lard 
- 1 filet d'huile d'olive (facultatif) 
- sel et poivre 

DSC_0015

Préchauffer le four à 100°

Éplucher, laver et couper les pommes-de-terre en fine tranche (comme pour un gratin).

Éplucher et émincer les oignons. 

DSC_0020

Dans une cocotte qui va au four et suffisamment grande pour tout mettre (la mienne était un peu trop juste), disposer des bandes de barde de lard sur le fond et la paroi de la cocotte. 

Faite un lit de pomme de terre en superposant une couche d'oignons émincés. 

DSC_0023

Piquer le gigot avec 2 gousses d'ail coupées en 4 dans la longueur et le badigeonner avec un peu d'huile d'olive (facultatif).

Disposer le gigot sur le lit de pommes-de-terre et le recouvrir intégralement avec le reste pommes-de-terre et d'oignons émincées. 

Assaisonner régulièrement au fur et à mesure des étapes. 

DSC_0026

Verser le vin blanc à hauteur (ajouter de l'eau si besoin mais cela ne devrait pas être utile) et recouvrir les pommes-de-terre avec le reste de barde.

Fermet le couvercle et luter la cocotte. L'action de luter une cocotte est de préparer une pâte à base d'eau et de farine et d'en faire un boudin afin de la rendre totalement hermétique pour une bonne cuisson à l'étouffée.

DSC_0034

Enfourner pendant au minimum 5 heures et au maximum 7 heures selon la taille du gigot et si vous le voulez plus ou moins confit. 

Une fois cuit, retirer le lard et réserver le gigot et les pommes-de-terre.

Faire un peu réduire le bouillon de cuisson directement dans la cocotte si elle est adaptée aux plaques de cuisson sinon verser le dans une casserole.

Une fois le bouillon réduit, remettre tout ensemble dans la cocotte pour maintenir le plat au chaud.

Le gigot brayaude peut très bien se faire la veille pour le lendemain, le plat n'en sera que meilleur. 

REMARQUE : 
Pour une cuisson bien homogène du plat, il faut une assez grande cocotte qui permette à tout les ingrédients de cuire correctement. Malheureusement, ma cocotte étant un peu trop juste, les pommes-de-terre manquait un peu de cuisson malgré les 5 heures passées au four. Une fois rectifiées au micro-onde pendant que la réduction du bouillon, ce fut parfait ! 

Si comme les miens, les oignons sont trop gros, réduire de moitié la quantité à utiliser. 

Sur la première photo, j'avais retiré le bouillon de cuisson pour le faire réduire. 

UN PEU D'HISTOIRE : 
Les brayauds en Auvergne sont les habitants de Riom (à 15 km de Clermont-Ferrand dans le Puy-De-Dôme) et de la petite commune de Saint-Bonnet-Près-Riom. Le mot vient de Brayo, pantalon porté pendant les vendanges ou plus lointain encore son origine vient probablement des braies qui étaient portés par les gaulois. 

Ce plat festif, était préparé généralement par les femmes aux moment des moissons ou des vendanges. Elles pouvaient ainsi le laisser mijoter tranquillement à feu doux pendant qu'elles partaient travailler au champs. 

Ne pas confondre avec le gigot à l'estouffade (comme je le constate souvent dans les recettes du net qui font l'amalgame entre les deux recettes voir un mélange des deux). Le gigot à l'estouffade a lui une cuisson plus courte, il est lui aussi piqué à l'ail mais il rôti à découvert sur un lit de pommes-de-terre assaisonnées et aillées. Le tout cuit au four dans un plat à gratin qui est juste mouillé à l'eau. Le gigot à l'estouffade est pour moi un souvenir d'enfance car souvent préparé par mes parents. :)