14

Pour une bouteille de 75 cl d'hypocras

- 1 bouteille d'un bon vin de table (un peu corsé et pas trop tannique)
- 1 cuillère à café de maniguette (vous pouvez la concasser grossièrement) 
- 125 g de miel liquide (un miel bien parfumé) 
- 2 morceaux de macis 
- 15 g de gingembre séché ou frais. 
- 1 beau bâton de cannelle
- 1 cuillère à café  de racine de galanga concassée (ou une petite racine de galanga)

4

Éplucher le gingembre frais et le découper en fines lamelles. S'il est séché, le couper en 2 ou 3 selon la taille du morceau et l'entailler pour "l'écorcher" à plusieurs endroits.

Piler grossièrement le bâtons de cannelle (facultatif)

Si elle est entière, ouvrir la racine de galanga au couteau ou au marteau. Si elle est déjà concassée, prendre la quantité désirée en dosant avec une cuillère à café.

12

Mettre la maniguette entière ou concassée et la racine de galanga dans une boule à thé (pour éviter de trop filtrer).

Dans un bol d'au moins un litre (avec de préférence un bec verseur), verser le vin, ajouter le miel et tout les épices.

bien mélanger, couvrir et laisser macérer pendant au moins 6 heures.

Passer l'hypocras encore trop frais pour être consommé dans un chinois étamine ou à la passoire.

Verser le dans une bouteille (ex de limonade) et le mettre au frais pendant une semaine avant de déguster.

Sans titre 2

REMARQUE : 
Les épices utilisées entière ou concassées n'ont pas besoin d'être filtrée plusieurs fois. 

Dans le cas d'une utilisation d'épices en poudre, utiliser un filtre à café par dessus le chinois étamine pour une bonne efficacité de filtration.

Si vous ne savez pas quel vin choisir (pour ma part j'ai pris un côte d'Auvergne de Boudes), vous pouvez très bien prendre un côte du rhône ou un corbière. Ils iront très bien pour faire votre hypocras. 

Je me suis inspirée de différentes recettes d'hypocras pour faire ma propre recette. J'ai choisi l'option sans chauffer le vin car au moyen-âge, il était surtout préparé en laissant macérer les épices pendant plusieurs heures. Il n'y a pas une recette d'hypocras, mais autant de recettes qu'il n'y avait de chaumières ! 

UN PEU D'HISTOIRE :

sugar_cone_worker

Au moyen âge le miel et les épices étaient dans quasiment tout les mets qu'ils soient salés ou sucrés en plat ou en dessert mais aussi dans les divers boissons et vins dont ils s'abreuvaient. La légende de cette boisson se veut datant du Vème siècle car son invention a été attribuée au médecin Grec, hippocrate. C'est pourtant qu'au milieu du XIV qu'il s'est fait connaître. 

Qu'il soit rouge ou blanc, bu en apéritif ou en digestif, l'Hypocras comme le Claret (variante de l'hypocras blanc) était au départ préparé avec du sucre et utilisé comme remède médicinal pour aider la digestion. Le sucre était à l'époque réservé aux prescriptions médicales car il était considéré comme médicament. Le miel, qui lui était réservé aux gens du peuple, était utilisé dans les chaumières pour faire son propre hypocras. 

En plus de ses bonnes vertues digestives, comme le vin se conservait assez mal à l'époque, l'hypocras permettait aussi une conservation plus longue d'un vin vieillissant mal et d'en atténuer ce goût aigre qu'il commençait à avoir. De plus, étant très appprécié des seigneurs, une fois les épices ajoutées au vin, l'hypocras prend alors une plus grande valeur marchande.

Au XVème siècle, le seigneur Gilles de Montmorency-Laval dit Gilles de Rais (de Retz) aimait tellement l'hypocras, qu'il en buvait paraît-il, plusieurs bouteilles par jours. Plus tard, c'était une boisson qui a été régulièrement offerte au roi Louis XIV, très friand de l'hypocras.

Si vous voulez en acheter, seul trois sites de productions existent en France. Ils sont situés dans la Drôme, dans l'Ariège et en Auvergne (Haute-Loire). Vous pouvez aussi vous en procurer en Suisse au Canton de Bâle. 

DSC_0004

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à boire avec modération.